Les Français et leur habitat : découvrez les résultats de l’Observatoire de l’habitat

Quelles sont les aspirations des Français par rapport à leur habitat ? Quelle est leur appétence pour les innovations, les services collaboratifs ? Pour le savoir, CDC Habitat a cofinancé la dernière enquête de l’Observatoire de l’habitat, piloté par l’ObSoCo (l’Observatoire Société et Consommation), en collaboration avec Nexity et Somfy France.

Arnaud Cursente, directeur des grands projets et de la rénovation des copropriétés dégradées, présente les solutions de CDC Habitat pour habiter mieux

L’Observatoire de l’habitat est un dispositif d’enquête auprès de 4 000 personnes représentatives de la population française qui vise à mesurer les aspirations, attentes et besoins qui dessinent de nouveaux usages dans le cadre de l’habitat, à définir les imaginaires et les conditions de l’habiter mieux/autrement et à déceler les clés qui conditionnent la pertinence des nouvelles offres de services. 

Une prise de conscience écologique

Il ressort de l’étude que les Français portent un intérêt important aux enjeux écologiques et sociétaux qui pèsent sur l’habitat et sont prêts à changer une partie de leurs habitudes en adoptant des comportements écoresponsables (recyclage, compostage, énergies renouvelables, durabilité des matériaux, isolation). De plus, plus de 6 français sur 10 aspirent à aller vivre ailleurs dans le but de trouver un cadre de vie alternatif, plus proche de la nature (ce chiffre monte à 72% chez les habitants de l’agglomération parisienne). 

Paradoxalement, cet imaginaire positif des cadres de vie alternatifs proches de la nature se développe en parallèle d’aspirations à voir se développer certains services (santé, commerces, mobilité) à proximité du lieu d’habitation.…

A la recherche de cadres de vie alternatifs

L’étude montre que la France est divisée en plusieurs catégories. Un Français sur deux, conservateur ou réfractaire, davantage satisfait de son logement, ne conçoit pas de raisons de changer ses modes d’habiter ou s’oppose à toute transformation. L’autre moitié des Français se décompose en 3 groupes qui aspirent à des formes différentes d’habiter mieux :

  • autosuffisance et indépendance pour les autosuffisants,
  • usages partagés et collaboratifs (services mutualisés entre habitants) pour les collaboratifs,
  • usages avancés en termes de dispositifs technologiques et de configurations flexibles du logement pour les innovants.

CDC Habitat en phase avec ses locataires

Pour Arnaud Cursente, directeur des grands projets et de la rénovation des copropriétés dégradées, cette étude conforte les orientations de CDC Habitat pour répondre aux aspirations de ses clients en termes d’amélioration de l’habitat : « Sur les grands points fondamentaux révélés par l’étude, CDC Habitat est engagé depuis des années avec une politique volontariste : un plan stratégique énergétique de réhabilitation thermique, une politique de sécurisation des résidences, la réintroduction de la nature en ville avec la mise en place de jardins partagés… Concernant les services, l’enquête montre qu’une demande existe. En tant que premier bailleur de France, nous avons le devoir de répondre à ces attentes. Si nous développons déjà des services au cœur de nos résidences, tels que des conciergeries, des services d’aide à la personne, des réseaux sociaux de voisinage, etc. nous notons l’importance des services de santé proximité, un sujet que nous étudions actuellement avec notre actionnaire la Caisse des Dépôts. Parmi nos pistes de réflexion : la télémédecine et l’implantation de maisons de santé. »