A Nantes, inauguration des maisons partagées Simon de Cyrène, parfait exemple d'habitat inclusif

Les trois maisons partagées « Simon de Cyrène » ont été inaugurées à Nantes le 13 juin en présence des nombreux partenaires et mécènes de ce projet dont CDC Habitat Grand Ouest est maître d’ouvrage et bailleur.

Les trois maisons Simon de Cyrène ©Elodie Perriot

Une inauguration témoin d’une expérience unique à Nantes

Porté par l’association Simon de Cyrène, ce projet a officiellement été inauguré le 13 juin en présence de Philippe Pozzo di Borgo, Président d’Honneur de la Fédération Simon de Cyrène dont l’histoire a inspiré le film à succès « Intouchables ».

Omar Sy, acteur qui a joué dans ce film et fidèle soutien de l’association, actuellement aux États-Unis, a également souhaité un accueil chaleureux aux habitants des maisons.

Enfin, une vidéo sur la résilience réalisée par Grand Corps Malade, pour l’association Simon de Cyrène a également été diffusée.

Images de l'inauguration ©Elodie Perriot

Un habitat inclusif synonyme de bien-être et d’épanouissement 

Ces trois maisons partagées, qui ont vu le jour début 2019, au sud de Nantes, ont pour vocation de permettre à 8 adultes handicapés, victimes d’accidents de la vie de construire un nouveau projet et d’être stimulés pour développer leur autonomie au quotidien.

Chaque maison partagée est composée de 8 studios pour adultes handicapés, 4 studios pour les assistants de vie et 1 appartement pour chaque responsable de Maison.

Tout y a été pensé pour répondre aux contraintes de chaque handicap et à l’épanouissement de tous. Chacun dispose dans son logement privatif d’une salle de douche, d’une kitchenette et d’électroménager adapté. Les maisons sont dotées d’espaces de vie communs (salle à manger, salon, cuisine, buanderie, terrasse, jardin…) pour permettre la vie partagée.

Cet habitat inclusif génère un véritable lien social dans les maisons, tout en stimulant l’ouverture sur la vie de quartier et de la ville.

Les premiers résidents et assistants de vie ont déjà pris possession de leur studio personnel. Ils sont « chez eux » sans être seuls.

La vie dans les maisons Simon de Cyrène ©Elodie Perriot