CDC Habitat partenaire du dispositif "Un chez soi d'abord"

Les personnes sans abri vivent en moyenne 30 ans de moins que la population générale, et un tiers d’entre elles souffrent de problèmes psychiques sévères. C’est pour combattre ce phénomène que CDC Habitat s’est engagé dans le dispositif « Un chez soi d'abord », expérimenté sur la métropole nantaise.

Julia Lagadec, directrice interrégionale adjointe Grand Ouest

Fer de lance du plan quinquennal de lutte contre le sans-abrisme, dit plan Logement d’abord, ce dispositif innovant permet à des personnes majeures, durablement sans abri et atteintes d’une pathologie mentale sévère, d’accéder sans délai à un logement stable. Une fois logés, les bénéficiaires sont accompagnés au quotidien par une équipe médico-sociale pluridisciplinaire.

Le logement, droit fondamental, sert alors de tremplin pour faciliter l’accès aux soins, l’autonomie et l’inclusion sociale.

Sur la métropole nantaise, l’objectif d’ici 2022 est de pouvoir disposer de 100 logements. Une convention a été signée avec les bailleurs sociaux de la métropole dont CDC Habitat. Les conditions de location sont celles d’un bail glissant. Deux appartements ont déjà été identifiés par CDC Habitat et pourront accueillir deux personnes dès la fin du confinement.

Julia Lagadec, directrice interrégionale adjointe Grand Ouest, nous explique en quoi ce dispositif est réellement novateur : « Il permet aux plus fragiles, notamment aux personnes qui souffrent de troubles psychiques, d’accéder à un logement ordinaire dans le cadre d’un dispositif d’accompagnement renforcé. La qualité et le volume des moyens déployés sont vraiment très conséquents. Pour vous donner un ordre d’idée, 17 postes à temps plein sont consacrés au suivi de 100 personnes. Le suivi est pluridisciplinaire, avec la participation du CH et du CHU de Nantes, et au personnel permanent viennent s’additionner des intervenants comme des médecins-psychiatres, des psychologues, des généralistes, des infirmiers, des travailleurs sociaux, des chargés de gestion locative, mais aussi des avocats pour un accompagnement juridique et social ».